Fermer

Le blog

MOOC, révolution de l’enseignement

Bonnes pratiques, le 17/04/2014

Les MOOC, ou Massive Open Online Courses, depuis 2012 ont fait une apparition fracassante dans le monde de l’enseignement supérieur. Dans la suite des grandes Universités Américaines, les Grandes Ecoles et Universités du monde entier se lancent dans la course.

Un premier constant indique que le nombre de participant qui vont jusqu’au terme des cours, est en général très faible (proche de 5%). Nombreux sont ceux qui s’inscrivent sans intention d’obtenir une certification. Les raisons qui poussent à suivre un cours en ligne ne sont pas les mêmes selon les profils (personne en recherche d’emploi, cadre en poste, étudiant  … ). Le succès semble corrélé avec le degré d’interaction entre les participants. Ces interactions passent par les forums de discussion du cours. Malheureusement une grande majorité des apprenants sont des observateurs passifs. Comment maintenir un nombre important d’apprenant ? L’utilisation de points et de badges, tant pour encourager les interactions que maintenir un niveau élevé de motivation tout au long du cours semble être la bonne méthode (Gamification).

Les MOOC ne sont pas simplement des cours diffusés en ligne; ils reposent également sur des exercices et des examens. Mais devant un grand nombre d’apprenant les tests de connaissances en ligne peuvent ne plus suffire. Il faut passer par l’évaluation entre pairs (Voir MOOC : comment concevoir une évaluation par les pairs ?). Lorsqu’un apprenant soumet un devoir, il reçoit plusieurs copies d’autres participants à corriger accompagné d’un guide de correction. Le changement est de taille !

L’enjeu est stratégique, la massification de l’enseignement. Ce n’est pas pour rien que tous les grands Etats investissent des dizaines de millions de dollars dans la recherche et la mise en place de MOOC sur leur territoire.

Revenir en haut de la page