Fermer

Le blog

Flash : le moment est-il venu, pour le monde du e-learning, de pleurer sa disparition ?

Bonnes pratiques, le 18/01/2016

Le Roi est mort, vive le Roi ! Alors que HTML5 est dans la course pour évincer Flash et prendre la place de favori, attardons-nous quelques instants sur la disparition inéluctable de Flash et sa signification pour les professionnels du e-learning.

Cinq années se sont écoulées depuis que Steve Jobs a écrit ses “Réflexions sur Flash” (Thoughts on Flash), une lettre ouverte détaillant les raisons pour lesquelles les produits Apple ne supporteraient pas la technologie Flash. Le produit le plus à risque de la gamme étant l’iPad qui ouvrait alors la voie au marché des tablettes numériques et tactiles.

“A l’ère de la mobilité, il faut des appareils consommant peu de batterie, des interfaces tactiles et des standards ouverts, et Flash est déficient dans tous ces domaines.”

 –   Steve Jobs

 

Depuis la publication de la lettre de Steve, même Adobe a abandonné le développement de Flash sur terminaux mobiles, et il semble bien que TechCrunch ait définitivement signé l’arrêt de mort de cette technologie en postant un article intitulé “Adieu Flash” (Farewell to Flash) qui dépeint un monde où Flash n’est plus et mesure l’impact direct que cela aura pour nous tous.

 

Quel est le problème de Flash ?

Il y a longtemps, lorsque je travaillais pour une agence bien connue de la côte Sud de l’Angleterre, notre PDG, fort averti, s’opposait farouchement à l’avènement de Flash dans l’industrie, préoccupé par les aspects de sécurité et d’accessibilité. De houleux débats ont pris place au sein de ma dernière entreprise, bien connue dans le domaine de l’externalisation des processus métier, autour d’une éventuelle transition en HTML5 malgré le manque d’enthousiasme de nos clients à l’égard de cette nouvelle technologie. Nous avons dû convaincre quelques-uns de nos clients que nous pourrions être plus agile dans notre développement du e-learning si nous opérions le virage rapidement.

Les principaux inconvénients de Flash :

  • Lourd et peu pratique – temps de chargement trop long, l’affichage du texte n’est pas optimisé.
  • Ne répond pas aux critères d’accessibilité.
  • Nécessite un plug-in.
  • Enchaîne les apprenants à leurs ordinateurs là où la technologie mobile serait plus appropriée (apprendre partout, tout le temps).
  • Nuit à la gestion de projets agiles en raison du temps passé à corriger les bugs, effectuer les mises à jour et les opérations de maintenance.

Flash a été créé du temps où le PC était roi.

 

Pourquoi aimons-nous HTML5 ?

L’industrie du e-learning attend des outils capables de concevoir en HTML avec toutes les possibilités d’interactions que nous apprécions tant avec Flash. Avec l’arrivée à maturité de HTML5 et de JavaScript, pratiquement tout ce qui était réalisable avec Flash à l’époque l’est désormais à l’aide de ces médias. Qui plus est, les résultats sont souvent de meilleure qualité et sont généralement plus recherchés qu’ils ne l’étaient avec Flash. HTML5 est propice à l’orientation que le e-learning et la consommation de contenus souhaitent prendre, et il aura une incidence positive sur les expériences des apprenants. Il nécessite également moins de bande passante que Flash, offrant ainsi aux apprenants des terminaux mobiles avec une autonomie de batterie accrue. Le passage en HTML5 permet également de réduire les délais de développement.

 

Comment vous préparer à un monde sans Flash ?

Voici quelques conseils pour vous préparer à la disparition de Flash :

  • Optez pour des outils de développement de contenus e-learning vous permettant de concevoir et de déployer facilement en HTML5, plutôt que d’être contraint d’en changer. Un outil en mode cloud tel qu’Elucidat est basé sur la technologie HTML5 vous permettant de consacrer votre énergie à faire vivre aux apprenants une expérience utilisateur, à la fois belle et interactive, aussi bien sur ordinateurs que sur périphériques mobiles (chose que Flash serait bien incapable de faire).
  • Si vous recherchez avant tout la rapidité, ciblez votre recherche sur des outils proposant des thèmes et des types d’écran prédéfinis, qui auront été préalablement codés par des professionnels et qui respectent les toutes dernières normes et meilleures pratiques de l’industrie et du design.
  • Si vous utilisez la vidéo comme support d’apprentissage, évitez Flash beaucoup trop gourmand pour la batterie (inadapté pour les terminaux mobiles) et vulnérable aux potentielles menaces de sécurité.

 

Conclusion : Quelques Points A Retenir

Dans cet article, nous avons décrit, de façon générale, les raisons pour lesquelles nous devons nous réjouir de l’avènement du HTML5 dans le domaine de la formation à distance. Cependant, nous devons garder à l’esprit 1 ou 2 points avant de déployer des projets e-learning en HTML5 :

  • HTML5 n’est pas pris en charge par certaines anciennes versions de navigateurs. Difficile à imaginer, j’en conviens, mais pour des raisons qui peuvent s’avérer assez complexes, il se peut que certaines organisations utilisent encore des anciens navigateurs qui ne supportent pas la technologie HTML5. La disparition définitive de Windows XP et par voie de conséquence, d’IE6, pousse les entreprises, toujours accrochées à leurs anciens navigateurs, à opérer le changement. Mais cela vaudrait quand même la peine de dresser un cahier des charges afin de vous assurer que votre environnement informatique est bien compatible avec les outils e-learning basés sur la technologie HTML5.
  • Si la formation à distance mise en place dans votre entreprise s’effectue en totalité sur des ordinateurs de bureau et que tous vos outils utilisent la technologie Flash, il ne vaut peut-être pas la peine d’effectuer le changement maintenant. HTML5 est embarqué dans les terminaux mobiles, où il consomme moins de ressources et d’énergie, et est supporté sur toutes les plateformes.

Quelle que soit la conclusion que vous tirerez; Flash semble inévitablement condamné à disparaître. Vous devriez donc, dès à présent, commencer votre processus de deuil et penser à prendre date sur un contrat d’assurance-vie pour assurer l’avenir du développement de contenus e-learning.

Revenir en haut de la page